top of page

Mandalas

Origine

Le mot sanscrit "MANDALA" signifie "CERCLE", cercle sacré (formes symboliques et géométriques).

Il est présent dans toutes les cultures. Il peut être "mandala" dans les traditions orientales,"roue de médecine" chez les Amérindiens ou "rosace" dans la culture européenne. Dans toutes les traditions, il fait appel à l'intériorité et à la conscience de soi.

  • Le mandala est aussi vieux que le monde, certains prétendent que le premier mandala serait le Big Bang, personne ne connaît exactement son origine. Dans des temps très anciens, il servait de modèle pour les architectures, pour les villes. En Europe, nous voyons partout des fontaines, un centre vers lequel toutes les routes convergent.

  • Au Tibet, ils utilisent le mandala comme objet sacré, afin de démontrer le côté éphémère de la vie. Plusieurs adeptes dessinent un mandala devant la porte d’entrée, parfois avec du sable ou du riz afin d’attirer les bonnes grâces.

  • Carl Jung* a été le premier a constaté son aspect thérapeutique Il a fait le lien entre le point central et la psyché de l’être. Il a intégré le mandala dans sa pratique et c’est devenu pour lui, un moyen thérapeutique capable de rééquilibrer, d’apporter paix et cohérence.



Le sens des couleurs dans les mandalas


Un mandala est un schéma énergétique qui représente le cycle de l’existence.

Cercle, carré, triangle... dans chaque sanctuaire que nous choisissons de visiter, nous rencontrons cette géométrie sacrée qui exerce en silence son influence mystique et ancestrale et sa magie de connexion.

Où que nous allions dans le monde, nous trouverons sûrement ces mandalas et leurs puissants dessins, comme autant de clefs pour ouvrir des portes sur l’infini.

On trouve des mandalas partout : ils sont celtiques, arabes, soufis, hindous, amérindiens, etc.

Ce qui est clair, c’est leur raison d’être. Car on peut guérir par leur intermédiaire. Les mandalas servent à stimuler et à générer l’abondance, l’harmonie et la santé chez quiconque souhaite travailler avec eux, les recopier et les colorier.




Chaque couleur que l’on choisit pour colorier les mandalas a une signification pour la guérison : en méditant sur la couleur utilisée, on touche au cœur de l’essence humaine. Choisissez les yeux fermés les pastels avec lesquels vous allez colorier votre mandala, puis lisez la signification des couleurs.

Colorier les mandalas en rouge aide à vivre courageusement jour après jour.

Le rouge, si on l’utilise en méditant sur les mandalas, vous guérira de la paresse et de l’indolence, si vous en souffrez, et vous aidera à orienter votre vie vers les objectifs que vous êtes préalablement fixés.

Le noir est la couleur de l’Ouest, où se couche le soleil. Un mandala avec beaucoup de noir sous-tend le besoin d’un temps de réflexion, de purification, d’un « arrêt » pour s’observer et se défaire de tout ce qui pèse.

Le blanc dont l’élément est l’air et la direction le Nord représente le mental idéal, l’intuitif. Dans les mandalas, laisser de l’espace en blanc est le symbole du contact de notre mental avec l’Esprit suprême et dénote le désir de recevoir des idées supérieures ou d’atteindre des niveaux plus élevés et plus importants de compréhension du divin dans l’humain.

Le jaune, qui dans les mandalas représente l’intellect ou l’esprit, indique l’épanouissement, la clarté, l’intelligence sage du réveil ; c’est la marque de la croissance et de l’évolution ; il a un aspect serein, gratifiant, excitant, et annonce une certaine capacité de clairvoyance.

Le bleu représente le spirituel ou le sublime, ce qui se manifeste, ce qui défie toutes les limites, un caractère en mouvement vers ce qu’on devine parfois avec l’imagination, un rêve les yeux ouverts, le féminin (tendresse et générosité), l’ouverture spirituelle.

Le vert dans un mandala représente l’élément ter